A un certain moment, un employé peut se remettre en question concernant ses choix de carrière. Il peut également avoir besoin de prendre une décision sur son axe d’orientation concernant son travail. Il existe de nombreux cas comme ceux évoqués où une personne a besoin de faire le point sur ses activités professionnelles. C’est dans cette optique que le bilan de compétences intervient. De quoi s’agit-il exactement et à qui est-il réservé ?

La définition du bilan de compétences

Il s’agit d’un moyen permettant à un individu d’analyser sa carrière professionnelle et d’en déduire ses points forts, ainsi que ses projets d’avenir. Le bilan des compétences est un procédé légal, régit par le Code du travail à son article L.6313-10. Lors de ce bilan, l’employé ou le demandeur d’emploi dispose de l’aide d’un consultant, qui dirigera l’entretien personnalisé en fonction des besoins de l’interviewé.

Le déroulement du bilan

bilan compétences déroulement

Ce procédé s’étend sur 3 étapes, sur une durée d’une journée maximum. Tout d’abord, il y a le premier contact avec le consultant, qui détaillera le fonctionnement du bilan. Ensuite, il y a l’entretien où le consultant examine les compétences et l’expertise de l’individu. Enfin, un résumé écrit avec les conclusions concernant les projets d’avenir de la personne lui est remis.

Les personnes qui y ont droit

Le bilan de compétences s’adresse à toute personne qui souhaite faire le point sur ses activités professionnelles. Qu’elle soit une employée ou à la recherche d’emploi, ce procédé est disponible et ouvert à tous.

Pour le cas du travailleur

bilan compétences accès

Si l’employé décide de faire son bilan de compétences hors de son horaire de travail, il n’est pas obligé d’en référer à son employeur. Dans le cas contraire, avant de pratiquer un bilan de compétences, le salarié a le devoir d’en informer son employeur et de lui faire une demande 2 mois à l’avance au minimum. Son supérieur hiérarchique analyse sa requête, en fonction des besoins de la société et peut décider de lui accorder un congé pour faire le bilan de compétences ou le reporter.

L’acceptation ou non de la demande est également en fonction du contrat de travail de l’employé et son ancienneté. En effet, s’il dispose d’un Contrat à Durée Indéterminée (CDI), il doit justifier de 5 ans d’activité professionnelle, dont une année auprès de la société où il effectue la demande. Si le salarié possède un Contrat à Durée Déterminée (CDD), il doit avoir 2 ans d’activité professionnelle, dont 4 mois effectifs durant la dernière année.

Pour le cas des chercheurs d’emploi

Des programmes au sein d’organismes spécialisés pour l’aide à la recherche d’emploi permettent au demandeur d’emploi de bénéficier d’un bilan de compétences. Il y a des services en ce sens proposés par Pôle Emploi ou l’Association Pour l’Emploi des Cadres (APEC).

Cet article vous a été utile ? Partagez-le à vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *