Dans l’accomplissement de ses tâches, un salarié peut être soumis à des contraintes physiques et mentales. Elles se répercutent souvent sur la santé et l’état psychologique de l’employé.

Pour éviter que le travailleur ne subisse trop de pressions ou effectue des tâches trop ardues par rapport à sa condition physique, le dispositif de pénibilité au travail a été mis en place. Les détails sur ce sujet.

Définition de la pénibilité au travail

Il s’agit d’un règlement qui préserve l’état de santé, à la fois physique et mentale du salarié, dans l’exercice de ses activités professionnelles. Selon le Code du travail, ce dispositif est en vigueur dans le cas où le travail de l’employé présente des risques pour ce dernier. Ces soucis peuvent être en rapport avec les activités physiques qu’il effectue, la durée et la cadence des tâches qu’il accomplit, l’environnement et les conditions de travail.

Si l’employé est soumis à des risques listés dans le Code du travail, l’employeur a l’obligation de lui ouvrir un compte professionnel de prévention (C2P), dont vous pouvez lire les détails en cliquant sur ce lien : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15504.

pénibilité travail C2P

Il est à noter que le système de points utilisé par le C2P ouvre des possibilités de retraite avancée et de réduction du temps de travail au salarié.

Les bénéficiaires de ce dispositif

Tout employé qui possède une sécurité sociale ou une mutuelle sociale agricole peut profiter de la pénibilité au travail et du C2P. Cependant, il doit remplir deux conditions pour en bénéficier pleinement. En premier lieu, avoir signé un contrat de travail d’au moins 30 jours, avec son employeur.

En second lieu, les éléments qui entrainent la pénibilité au travail du salarié doivent également être clairs et bien mis en évidence.

Les sociétés qui ont le devoir de prendre en compte cette pénibilité et de négocier un accord avec ses salariés sont celles qui emploient plus de 50 travailleurs, dont une partie est soumise à la pénibilité du travail.

Les risques de pénibilité au travail

pénibilité travail risques

Le Code du travail liste de nombreux facteurs qui entrainent la pénibilité au travail. Premièrement, les risques physiques. Il s’agit des professions où le salarié porte souvent des poids assez lourds, des activités qui imposent de se mettre dans une position difficile et contraignante pour les articulations, les tâches qui nécessitent beaucoup de force musculaire.

Deuxièmement, les risques en rapport avec l’environnement de travail, tels que les sons trop forts, les températures extrêmes, l’utilisation de produits nocifs pour la santé.

Troisièmement, les risques liés à la cadence de travail, comme les professions de nuit et les activités nécessitant des gestes répétés.

Quatrièmement, les risques mentaux. Il s’agit de la pression subie par le salarié dans l’exercice de ses fonctions, mais également des agressions psychologiques dont il est victime.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le à vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *