Dans l’éventualité où vous souhaiteriez démarrer une nouvelle vie et avoir une activité indépendante : l’entreprise individuelle est faite pour vous. Elle est simple et rapide à créer. Découvrez la réponse à vos questions dans cet article !

La définition d’une entreprise individuelle

L’entreprise individuelle a la particularité de n’être dirigée que par une seule personne physique. L’entrepreneur peut revenir diverses activités qu’elle soit commerçante, artisanale ou intellectuelle, cette société sert son propre intérêt.

L’avantage d’une telle structure est que le chef d’entreprise est le seul maître à bord : il prend les décisions et décide des différentes orientations de la structure. En revanche, il a la responsabilité d’assumer seul ses échecs et a l’obligation de rembourser les dettes. Il apparaît donc, que l’entreprise individuelle n’est pas la plus adaptées pour les activités très risquées.

La création d’une entreprise individuelle

entreprise individuelle

L’ensemble des créations sont dématérialisées sur le site : www.guichet-entreprises.fr. Mais il est également possible de le réaliser en se déplaçant auprès des administrations compétentes.

Pour information, il n’y a pas de chiffre d’affaire minimum ou maximum pour pouvoir créer une entreprise individuelle. Par ailleurs, ces sociétés peuvent réaliser toutes les activités de leur choix

La liberté de l’entrepreneur individuel

L’entreprise individuelle a la caractéristique d’avoir un impôt et des cotisations sociales qui sont calculés en fonction du bénéfice que vous obtenez. Dès lors, il est possible de dire que le dirigeant et l’entreprise ne font qu’un, l’un et l’autre se confondent.

Ce statut particulier facilite la création de l’entreprise ainsi que son fonctionnement. A savoir que le dirigeant engage son patrimoine personnel, sauf s’il choisit le statut d’Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL).

De plus, il y a une limitation des capacités d’autofinancement de l’entreprise si l’entrepreneur opte pour l’impôt sur le revenu. Pour autant, il a la possibilité d’opter pour l’impôt sur les sociétés.

Le statut fiscal et social

entreprise individuelle statut

L’entreprise individuelle est soumise à l’impôt sur les revenus (BIC/BNC ou BA) qui sont calculés selon deux schémas :

  • Régime réel, avec une prise en compte de chaque dépense.
  • Régime au forfait.

A noter : l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) soumis au régime réel peut opter pour l’impôt sur les sociétés.

En ce qui concerne les cotisations sociales, l’entrepreneur individuel entre dans la catégorie des Travailleurs Non-Salariés.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le à vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *